capçalera
  accueil . català . english . español . deutsch . italiano
sitemap . crédits  
menu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_top
vie illumination
 La Vita coetanea
 La conversion
 L'illumination
 Miramar
 La politique
 Le personnage de ‘Raymond’
 Raymond Lulle et la culture arabe
 Raymond Lulle et la conversion des juifs


La découverte de l’Art est une réponse à un doute initial sur ‘comment et de quelle façon’ Lulle devait écrire le livre qu’il avait décidé de rédiger. La Vita coetanea situe l’événement durant une période dédiée à la contemplation en haut d’une montagne, que la tradition a identifiée comme Randa, pas très loin de la ville de Majorque. Le texte de la narration dit : ‘Le Seigneur illumina son esprit, lui donnant la forme et la manière d’écrire le livre, mentionné antérieurement, contre les fautes des infidèles’ (III, 14). Le texte ajoute que Raymond s’en alla immédiatement à une abbaye et rédigea le livre ‘qu’il appela d’abord Ars major et plus tard Ars generalis’. Le titre de l’œuvre dans laquelle cette première rédaction de l’Art fut exposée, c’est Ars compendiosa inveniendi veritatem (Art abrégée de trouver la vérité).

En regardant la narration et les références de Lulle dans ses œuvres, il apparaît clairement que l’auteur associait la découverte de l’Art avec un moment ponctuel, se situant entre l’intuition et un instant particulier de grâce divine. Ce qui n’empêche pas de comprendre ce moment comme un point d’arrivée d’un processus réflexif, contemplatif, de plus longue durée. Le Livre de contemplation, en effet, semble être le témoin de ce processus.

Source: J. Gayà, “El descobriment de l’Art”, Introducció dans R. Llull, Darrer llibre sobre la conquesta de Terra Santa (Barcelona: Proa, 2002),  p. 16.

 

enllaç UB Centre de Documentació Ramon Llull