capçalera
  accueil . català . english . español . deutsch . italiano
sitemap . crédits  
menu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_top
oebres ars brevis


Cette œuvre, écrite à Pise en 1308, est la version de l’Art qui a été la plus lue et la plus diffusée. Elle répond à une volonté, propre à la seconde étape de l’Art, d’en simplifier les principes. L’Ars brevis commence en disant qu’elle a été écrite dans le but de faciliter l’accès au ‘Grand Art’, c’est-à-dire à l’Ars generalis ultima (1305-1308).

Les recours graphiques qui rendent l’Art visible, tant dans l’Ars brevis que dans le ‘Grand Art’ sont les Figures et l’Alphabet.

Les Figures

punt La Figure A et la Figure T sont circulaires et portent des lettres inscrites sur la circonférence.

punt
La Figure A représente les nouveaux principes fondamentaux de l’Art. B : bonté, C : grandeur, D : éternité/durée, E : pouvoir/autorité, F : sagesse/instinct, G : volonté/appétit, H : vertu, I : vérité, K : gloire.
Figura A
 
punt

La Figure T comprend trois triangles entrelacés, chacun d’une couleur différente, et inscrits dans un cercle ; elle représente trois triades de concepts.

Figura T

B : différence – C : concordance – D : contrariété (vert)
E : commencement – F : milieu – G : fin (rouge)
H : majorité – I : égalité – K : minorité (jaune)

 

 

punt La Troisième Figure a une forme triangulaire et contient les ‘chambres’ ou paires de toutes les combinaisons binaires possibles sans répétitions des concepts des deux premières figures.

Tercera figura

punt La Quatrième Figure est circulaire et giratoire. Sur une couronne circulaire fixe, qui montre neuf lettres, de B à K, se superposent deux plus petites, présentant les mêmes lettres, capables de tourner sur le centre qui leur est commun. Cet artifice sert à générer des ‘chambres’ de trois lettres en faisant tourner les cercles intérieurs. Dans la Table générale (1293-1294), Lulle avait développé une ‘Table’, en montrant toutes les combinaisons ternaires possibles sans répétitions, qui sont au nombre de 1680 ; la Quatrième Figure de l’Ars brevis synthétise cette fonction de l’Art.

Quarta figura

L'Alphabet
En ce qui concerne l’Alphabet, l’Ars  brevis réserve les lettres A T à la désignation des   figures des principes, tandis que les neuf lettres allant de B à K acquièrent différentes valeurs selon si elles représentent les principes de la Figure A, ceux de la Figure T ou quatre séries supplémentaires de concepts, qui constituent l’Alphabet de l’Ars brevis.

47

Les quatre séries de concepts additionnels sont:

punt
Questions ou Règles. B : Est-ce ?/possibilité. C : Qu’est-ce ?/essence. D : En quoi est-ce ?/matière. E : Pourquoi est-ce ?/forme. F : Combien est-ce ?/quantité. G : Lequel est-ce ?/qualité. I : Quand est-ce ?/temps. H : Où est-ce ? /lieu. K : Comment est-ce ?/mode et Avec quoi est-ce ?/instrument.
 
punt
Sujets. B : Dieu. C : anges. D : ciel. E : homme. F : imaginative. G : sensitive. H : végétative. I : élémentative. K : instrumentative.
 
punt
Vertus. B: justice. C: prudence. D: force. E: tempérance. F: foi. G: espérance. H: charité. I: patience. K: piété.
 
punt
Vices. B: avarice. C: gourmandise. D: luxure. E: orgueil. F: paresse. G: envie. H: colère. I: fausseté. K: inconstance.
 

L’Ars brevis fonctionne en accord avec une version rénovée de la logique, que Lulle traita dans la Logica nova (1303) : les ‘chambres’ qui contiennent deux ou trois concepts correspondent donc à des propositions et des syllogismes. L’Art montre comment ‘trouver’ toutes les propositions et les syllogismes qui peuvent être formés avec les termes de son alphabet et comment en vérifier la vérité ou la fausseté. L’Arbre de science (1295-1296), d’autre part, indique comment la structure de principes et de relations de l’Ars brevis s’articule avec l’ensemble du monde intelligible.

L’Ars brevis comprend treize parties très compactes. La première présente l’Alphabet ; la seconde, les Figures ; la troisième, les définitions des principes ; la quatrième, les règles ; la cinquième, la Table ; la sixième, l’évacuation de la Troisième Figure ; la septième, la multiplication de la Quatrième Figure ; la huitième la mixtion [‘mixtio’] ou mélange des principes et des règles ; la neuvième, les nouveaux sujets ; la dixième, l’application ; la onzième, les questions ; la douzième, l’habitude [à l’Art] ; la treizième, ‘la manière d’enseigner cette Art’.

Voir:  Anthony Bonner, Obres Selectes de Ramon Llull, 2 vols. (Palma de Mallorca: Editorial Moll, 1989), vol. I, pp. 523-599, ou Selected Works of Ramon Llull, 2 vols. (Princeton: Princeton University Press, 1985), vol. I, pp. 569-646.

enllaç UB Centre de Documentació Ramon Llull