capçalera
  accueil . català . english . español . deutsch . italiano
sitemap . crédits  
menu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_topmenu_top
chronologie
lateral pseudo


1232
Naissance de Raymond Lulle dans la Cité de Majorque [aujourd’hui Palma].
1257
Lulle se marie avec Blanche Picany et vit dans l’entourage du prince Jacques, fils cadet de Jacques le Conquérant, destiné depuis 1253 à être roi de Majorque.
1263
"Conversion à la pénitence", à l’âge de trente ans.
1265
Après un pèlerinage à Rocamadour et à Saint-Jacques-de-Compostelle, Lulle rencontre, certainement à Barcelo­ne, saint Raymond de Penyafort, qui lui conseille d’étudier non pas à Paris, mais bien à Majorque. Il achète un esclave maure et il débute neuf années de formation intellectuelle et linguistique.
1271-1274
Après ses neuf ans d'études, Lulle écrit ses premières œuvres, la Lógica d'Algatzell et le Livre de contempla­tion.
1274
Mort de l'esclave qui lui a enseigné l'arabe. Illumina­tion de Randa, première version de l'Art (Ars compendiosa inveniendi veritatem), et début de l'Étape Quaternaire de la production lullienne.
1275
Lulle est appelé à Montpellier par le prince Jacques et soumet ses œuvres à l'analyse d'un expert franciscain, qui les approuve.
1276
Le 17 octobre, une bulle papale confirme la fondation du monastère de Miramar, financée par Jacques II, monastère dans lequel treize franciscains étudient l’arabe et l'Art.
1283
À Montpellier, Lulle écrit le roman Blaquerne, ainsi qu’une nouvelle élaboration de son système dans l'Art démonstrative.
1287
Première visite de Lulle à la cour papale; il n’y obtient rien à cause de la mort récente d’Honoré IV.
1287-1289
Première visite à Paris. Il rencontre le roi Philippe IV le Bel; contacts avec Pierre de Limoges. Les premières tentatives d'enseignement universitaire échouent. Rédaction du Félix ou Livre de Merveilles.
1290
À Montpellier, il simplifie et reformule son système dans l'Ars inventiva veritatis; début de l'Étape Ternaire de sa pensée. Il reçoit une lettre de recommandation du général des franciscains, Raymond Gaufredi, qui l'autorise à enseigner dans les couvents italiens.
1292
À Rome, Lulle (qui a déjà 60 ans) dédie au pape Nicolas IV sa première œuvre sur la croisade.
1293
Crise psychologique à Gênes, suivie par le premier voyage en Afrique du Nord (à Tunis).
1294
Séjour à Naples, entrecoupé de visites brèves à Majorque et à Barcelone. Il achève la Table générale commencée l'année antérieure à Tunis, et fait une Pétition à Célestin V, qui fut pape durant seulement cinq mois.
1295
Séjour à Rome, où il fait une Pétition semblable à Boniface VIII, nouveau pape élu en décembre de l'année antérieure.  Il écrit le Desconhort et commence l'Arbre de science (qu’il achève le premier avril de l'année suivante).
1297-1299
Second séjour à Paris, où il dédie aux rois de France l'Arbre de philosophie d’amour. Il y écrit aussi la Declaratio per modum dialogi edita contra aliquorum philosophorum opiniones, le Tractatus novus de astronomia et le Liber de geometria nova.
1299
Il passe les derniers mois de l'année à Barcelone, où il dédie la Dictée de Raymond et le Livre de prière à Jacques II d'Aragon; de ce dernier, Lulle reçoit la permission de prêcher dans toutes les synagogues et mosquées de ses domaines.
1300-1301
Premier long séjour à Majorque depuis de nombreuses années. Il écrit le Chant de Raymond.
1301-1302
Voyage à Chypre, en Arménie Mineure (côte du golf d'Isken­derun) et peut-être à Jérusalem. Il écrit la Rhetorica nova.
1303-1305
Séjours à Gênes et à Montpellier. Possible troisième voyage à Paris.
1305
À Montpellier, il écrit le Liber de ascensu et descensu intellectus et son œuvre politique la plus importante, le Liber de fine. À Barcelone, durant l'été, il reçoit deux subventions du roi. En octobre, il retourne à Montpellier où il assiste à la rencontre entre le nouveau pape Clément V et les rois d'Aragon et de Majorque. Le 14 novembre, Lulle assiste aussi au couronnement de Clément V à Lyon et lui adresse en vain une pétition. Il commence la formulation définitive de son système, l'Ars generalis ultima.
1307
Second voyage en Afrique du Nord, à Béjaïa, où Lulle est emprisonné durant six mois avant d’être finalement expulsé. Naufrage près de Pise.
1308
À Pise, il écrit l'Ars brevis, il achève l'Ars generalis ultima et recommence à écrire l’œuvre débutée à Béjaïa, mais perdue lors du naufrage, la Disputatio Raymundi christi­ani et Homeri saraceni. Tentatives à Pise et à Gênes de promouvoir une croisade. Lulle a 75 ans. À Montpellier, il dédie à Clément V et à Philippe IV de France l'Ars Dei, une longue application de l’Art à la théologie. Probable rencontre de Lulle et d’Arnaud de Villeneuve à Marseille.
1309
À Montpellier, il écrit une nouvelle œuvre sur la croisade, le Liber de acquisitione Terrae sanctae, une lettre à Jacques II d'Aragon, et une série d’œuvres préparant le terrain pour le prochain voyage à la capitale française.
1309-1311
Quatrième et dernier séjour à Paris, où il écrit une trentaine d’œuvres, la majorité étant de thème antiaverroïste; il en dédie sept au roi. En 1310, 40 maîtres et bacheliers en Arts et Médecine signent un document sur leur approbation concernant l'Ars brevis, et Lulle reçoit une lettre de recommandation de Philippe IV. En 1311, il écrit le Liber natalis parvi pueri Jesu et le Liber lamentationis philosophiae, dicte la Vita coetanea, et reçoit l’approbation du chancelier de l’Université de Paris. Sur le chemin du Concile de Vienne du Dauphiné, il rédige le poème Lo concili et l'opuscule en prose, Le fantastique. Il assiste au Concile de Vienne jusqu’au printemps de l'année suivante.
1312-1313
Il passe par Montpellier (mai 1312) en allant à Majorque, où il écrit un cycle de 182 sermons et dicte son testament (avril 1313).  Il a déjà 81 ans.
1313-1314
Séjour à Messine.
1314-1315
Troisième mission en Afrique du Nord, encore une fois à Tunis. Il dédie des œuvres au Sultan et maintient une correspondance avec Jacques II d'Aragon, à qui il demande l’aide d’un franciscain pour traduire ses écrits en latin. Ses dernières œuvres datent de décembre 1315.
1316
Vers mars ou avant, il trouve la mort à Tunis, dans le vaisseau de retour ou à Majorque même. Il devait avoir 84 ans.
 

enllaç UB Centre de Documentació Ramon Llull